L’Australie est considérée comme l’un des pays les plus chers au monde. Et pourtant, bizarrement, c’est le pays dans lequel nous avons dépensé le moins d’argent durant notre tour du monde (et la Nouvelle-Zélande n’est pas loin derrière). Évidemment, beaucoup de gens nous demandent :

« Mais comment vous avez fait pour voyager en Australie et en Nouvelle-Zélande avec votre budget ? Vous aviez quoi ? 11€ par jour, c’est ça ? »

Du coup, on vous raconte notre expérience pendant ces 2 mois et demi en Océanie, et nos trucs et astuces pour y voyager pas cher.

Se loger

Le poste le plus coûteux quand on voyage en Australie et en Nouvelle-Zélande, c’est probablement le logement (et louer un van à moins de 11€/jour, on peut oublier). Mais durant ces 2 mois et demi, nous n’avons presque rien dépensé pour dormir.

En couchsurfing

En Australie, nous avions quelques contacts, à Cobram par exemple, et pour le reste, le couchsurfing a été très facile. Des hôtes se sont presque battus pour nous avoir. Quand nous sommes arrivés à Bendigo, un de nos coups de coeur australien, c’était un peu par hasard et nous étions sans logement. À 19h, en 20 minutes, 4 des 5 couchsurfeurs que nous venions de contacter pour le soir même nous ont répondu que nous étions bienvenus et qu’ils venaient nous chercher. Alors que nous avions déjà accepté une invitation, l’une d’entre eux a même surenchéri :

« Si vous n’avez qu’un canapé chez votre couchsurfeur, ici, il y a un lit queen size et une salle de bain privée. »

Pas étonnant qu’on soit resté une semaine dans cette magnifique petite ville.

Voyager pas cher en Australie et en Nouvelle-Zélande

La maison de Nicole à Bendigo, la maison du bonheur. J’ai même réalisé un de mes rêves : me métamorphoser en panda.

Résultat, en 1 mois en Australie, on a dépensé 0€ pour se loger.

Il faut dire aussi que nous sommes allés de Sydney à Melbourne en passant par les terres, route peu empruntée par les étrangers. Les gens étaient peu sollicités et très réceptifs. Le couchsurfing a été un peu plus difficile en Nouvelle-Zélande.

Du coup, il a fallu être plus ingénieux.

Grâce aux échanges de service

Notre marque de fabrique, pendant toute cette année de voyage, a été l’échange de service. On ne compte pas les verres de vin de myrtilles bus au coin du feu pendant notre wwoofing improvisé dans le B&B de Karen à Owhango (n’hésitez pas à aller la saluer de notre part si vous passez dans le coin).

Dans tous les cas, rien n’était prévu. Nous arrivions en expliquant notre projet, notre budget, et en demandant si nous pouvions apporter notre aide en échange du logement. Il faut dire que, souvent, proposer de la photo ou de la communication web était une corde utile à notre arc.

En tente ou en voiture

On s’est acheté une tente aussi, grignotée le soir même par un kéa (une espèce néo-zélandaise de perroquet) à Milford Sound. Malgré ses trous, elle nous aura quand même bien servie. De façon générale, le camping sauvage est autorisé en Nouvelle-Zélande (pas partout cependant. Mieux vaut se renseigner avant sur les sites qui le permettent ou non et, évidemment, respecter les lieux) et il existe même un Freedom Camping Act.

Voyager pas cher en Australie et en Nouvelle-Zélande

C’est un classique de nos photos : un camping 5000 étoiles dans notre relocation car.

Quand nous « relocations » une voiture (je vous explique ça dans la rubrique « se déplacer »), nous dormions souvent sur des sites de camping dans le véhicule. Les sites gratuits ou très peu chers sont répertoriés sur des applications comme Campermate, qu’on a beaucoup utilisé pendant notre road-trip.

En hébergement spontané

C’est en Nouvelle-Zélande que, pour la première fois, nous avons toqué chez des gens pour demander si nous pouvions dormir dans leur garage. Ils nous ont offert un lit et nous sommes restés là 2 jours (voir Le jour où on a tenté l’hébergement spontané).

Voyager pas cher en Australie et en Nouvelle-Zélande

Bonne nuit

D’autres nous ont aussi spontanément invités, tout simplement. Après 5 min de conversation avec un Néo-Zélandais à Auckland, quelle surprise d’entendre :

« Vous ne préférez pas dormir chez moi plutôt qu’à l’aéroport ? J’ai une chambre d’amis. »

C’est sûr, c’était plus confortable. Cela dit, pour ceux que ça intéresse, en 2011, Sleeping in airports a classé l’aéroport d’Auckland en 7ème position des aéroports les plus confortables pour passer la nuit. Nous n’avons finalement pas testé, mais c’est toujours une solution.

Se déplacer

C’est le 2ème poste sur lequel nous avons beaucoup économisé. Comment ? Grâce au stop. Nous ne nous sommes déplacés quasiment qu’en auto-stop. Et à quelques galères près (6h pour sortir d’Auckland !), ça a été très facile.

Attention en Australie cela dit. La législation sur le stop est différente selon les états. En Nouvelle-Galles-du-Sud par exemple, le stop est considéré comme interdit car c’est une « obstruction de la voie publique ». Il faut donc prendre certaines précautions. Le mieux est sûrement de demander aux gens dans les stations-service.

Autre truc très utile à connaître en Australie et en Nouvelle-Zélande : le relocation car. On en parle dans l’article « Relocation car » ou la fois où on a loué une voiture pour 1$. En résumé, des agences de location de voitures ont besoin de faire rapatrier des véhicules et proposent donc à des voyageurs de « louer » le véhicule pour un trajet particulier pour la modique somme de… 1$. Ça vaut la peine de se renseigner.

Manger

Bon ben voilà, c’est là qu’est parti tout notre argent. Manger à l’extérieur en Australie et en Nouvelle-Zélande, c’est très cher. Le seul plat abordable ? Les pizzas à 5$ du Domino’s Pizza. Autant vous dire qu’on en a partagé beaucoup, surtout pendant nos journées de stop.

Si manger dehors est onéreux, les prix dans les supermarchés sont assez similaires à ceux pratiqués en Belgique ou en France. Et l’autre avantage du couchsurfing, c’est d’avoir généralement accès à une cuisine. Très régulièrement, lorsque nous préparions des petits plats belges (ou autres) pour remercier nos hôtes, nous en faisions un peu plus pour nous prévoir un lunch le lendemain.

Voyager pas cher en Australie et en Nouvelle-Zélande

Et un super barbecue à Melbourne

Sans cuisine (chez un couchsurfeur ou dans un camping), vous pouvez toujours vous rabattre sur les barbecues électriques publics, très belle idée, répandue surtout en Australie. Dans une grande quantité de parcs, vous en trouverez et ils sont en libre accès. Seule condition (évidente) : maintenir le barbecue propre après votre départ. Vous ne pourrez pas cuire de pâtes, mais c’est parfait pour quelques saucisses et légumes grillés.

Nous sommes aussi devenus les as du pique-nique : baguette et hummus, haricots sauce tomate, avocats… Nous avons maintenant plein d’idées pour manger sur l’herbe.

Voyager pas cher en Australie et en Nouvelle-Zélande

Y-a-t-il un plus bel endroit pour pique-niquer ?

Dernier truc (très intéressant) à savoir : dans les supermarchés et chez les vendeurs de plats à emporter, pointez-vous à l’approche de la fermeture. Les prix sont souvent bradés pour éviter de jeter les aliments. À Wellington, j’ai eu 3 barquettes de sushis à 8$ (quand une seule barquette coûte normalement 10$). Évidemment, le choix est restreint, mais le porte-feuille sourit.

Les activités

Le gros avantage, c’est qu’ici, contrairement à nos voyages en Afrique de l’Est et en Asie du Sud-Est, tout ce qui est intéressant à voir n’est pas payant. Il n’y a pas de prix d’entrée pour se promener le long des berges du Lac Mulwala, rire de la démarche des manchots à St-Kilda ou s’extasier devant la beauté de Milford Sound.

De nombreux musées sont gratuits, comme l’excellent musée de Wellington. Et à nouveau, les couchsurfeurs nous ont souvent conseillés ou emmenés visiter les coins qu’ils aiment.

Ha si, on s’est quand même fait plaisir : des tickets pour un match de foot australien. Un des plus gros de la saison : les Cats de Geelong contre les Hawks de Melbourne. Mais on n’aurait eu tort de se priver. Grâce à ses contacts sur Facebook notre super hôte s’était débrouillée pour nous dégoter des places à 9$ au lieu de 80$. Ca me rappelle un article des Breizh-Zélande. Camille a tenté la technique « Un sourire contre un ticket » pour aller voir un match de rugby des All Blacks.

Voyager pas cher en Australie et en Nouvelle-Zélande

C’est qui qui est super contents d’être là ? C’est nous 🙂

Alors c’est sûr, ce voyage, avec un budget très réduit, n’était pas forcément celui que tout le monde a envie de faire. Nous n’avons pas pris de leçons de surf à Sydney ou plongé en saut à l’élastique. Mais c’est comme ça que nous l’avions imaginé et que nous voulions le réaliser, en mettant l’accent sur la rencontre (et la débrouille). On ne vous dit certainement pas que vous pouvez partir vivre 1 mois en Australie ou en Nouvelle-Zélande avec 300€ en poche, tranquille. On vous dit juste que c’est possible.

Voyager en Australie et en Nouvelle-Zélande avec moins de 11€/jour
Avis des lecteurs 3 Avis
  • Lucie Garnery à faire suivre à ta copine hi hi 🙂

  • Suzon, interessant pour toi! 🙂

  • Comm’ Moi et Nina Sacré : n’hésitez pas à partager sur vos pages, p-e que d’autres personnes peuvent être intéressée 🙂

  • Je suis épatée! C’est un rêve d’aventurier du XIX° siècle que vous avez réaliser! Ca me donne plein d’idée et me permet encore une fois de dire haut et fort que l’argent sert peu à voyager, il n’est pas question de budget quand on reçoit l’appel de la découverte 😉
    Bravo et bisous
    Ju
    http://julafille.blogspot.fr/

  • Regarde ça Arielle Stark
    Peut être que ça pourrai le faire 🙂

  • vousen avez fait des vaisselles alors!!!!

  • Tout est dit dans le titre … ou presque !! 😉 Un excellent article que l’on ne peut que partager avec Plaisir et Passion … 🙂

  • Super article 🙂
    On avait déjà entendu parler du relocation car mais la c est du concret !

    • Un voyageur nous en avait parlé avant que nous partions et on a décidé de tenter sur place. Il y a certaines conditions (avoir un permis international, tel âge,…) mais ça s’est très bien passé pour nous et ça a été très facile.

    • Excellent 🙂
      Du coup on avait un peu peur du budget post amerique du sud mais la ça me rassure… un peu ^^

    • Tout dépend évidemment de votre façon de voyager et de ce que vous recherchez 😛

    • On va evitez les hotels au max et priviligier camping ,auberge de jeunesse , et couchsurfing en priorité !
      Du coup ce style de voyage nous conviendra parfaitement
      Vous etes en voyage actuellement ?

  • Excellent article, par contre attention : si on a un Freedom Camping Act, c’est bien pour réguler le camping sauvage et non l’autoriser de manière inconditionnelle. C’est facile de camper pour pas cher, voire gratuit, dans plein de sites et d’aires désignés mais il n’est pas permis de se garer à l’arrache n’importe où pour passer la nuit (suite à de nombreux abus…).

    • Oui, j’aurai peut-être dû préciser un peu plus ce point-là. Je voulais simplement dire que le camping sauvage est possible en Nouvelle-Zélande, mais oui, pas partout. Tu fais bien de mettre les choses au clair.
      Justement, nous utilisions souvent Campermate pour trouver les emplacements gratuits ou à 6$.

    • Oui, j’aurai peut-être dû préciser un peu plus ce point-là. J’ai ajouté une parenthèse à ce sujet. Je voulais simplement dire que le camping sauvage est possible en Nouvelle-Zélande, mais oui, pas partout. Tu fais bien de mettre les choses au clair.
      Justement, nous utilisions souvent Campermate pour trouver les emplacements gratuits ou à 6$.

  • Je suis plus ou moins dans votre cas sur Sydney depuis plus de 70 jours, je ne dépense pas plus de $17 par jour alors que je me permets pas mal de folie ( Alcool).

    Mais bon la viens de faire un gros trou dans mon portefeuille en réalisant un rêve de gosse avoir mon van en Australie.

    Merci à vous pour ce partage d’expérience, c’est totalement en adéquation avec ma vision des gens en Océanie. Ou l’entraide est plus qu’un simple mot a leurs yeux.

    • Il faut bien se faire plaisir aussi 🙂 Voyager sans sous, juste pour voyager sans sous, ça n’a, pour moi, pas grand intérêt.
      Si nous étions restés plus longtemps en Australie, nous aurions acheté un van aussi. Mais en n’étant là qu’1 mois, ça n’avait pas grand intérêt. Et puis, on aime le stop.
      Bon voyage en tout cas.

  • Elodie

    cool votre article! J’espère que ça donnera des idées à certains et augmentera leur débrouille! Juste une petite rectification: y a pas de pingouins à St Kilda! Ce sont des manchots, un groupe d’oiseaux complétement différents! en fait des pingouins, on en a en France par exemple – Bretagne entre autres – et ce sont des oiseaux qui volent et habitent dans l’hémisphère Nord. Au contraire, les manchots dont les manchots pygmées que vous avez vus à St Kilda, habitent l’hémisphère Sud et sont incapables de voler! voilà, je finis ma minute culturelle là dessus! lol Bonne continuation en tous cas!

    • Merci pour cette note culturelle Elodie 🙂 Je l’ignorais complètement. Je vais rectifier ça.

  • En voilà un article qui fait plaisir à lire 🙂
    Nous entendions tout le monde nous dire que l’Australie et la NZ étaient cher, que nous aurions un budget de 30 euros par jour minimum.
    Nous sommes toujours bien en dessous des budgets moyens grâce à toutes les « techniques » que vous citez et nous voilà rassurez !
    Pour la pizza, nous avions croisé des Français qui n’avait manger que cela pendant 3 mois … Ils se plaignaient d’avoir prix chacun 10 kilos 😉
    Encore merci et bonne continuation !

    • Oui, on a été un peu plus raisonnable, on en mangeait que de temps en temps 😛 Il y a quand même moyen de varier en faisant de jolis pique-nique pour quasiment le même budget.