Doux, paisible mais aussi abrupt, le Royaume-Uni évoque toujours en moi des émotions sorties d’un roman de Jane Austen ou des sœurs Brönte. Des images de bruyère, de vieilles pierres et de thé fumant au coin du feu. Littéraire et romantique, Edimbourg n’échappe pas à ces charmes britanniques. Mais la capitale écossaise est aussi dynamique et créative, gourmande et multicolore.

img_2792-3

img_2159

Pour cette visite d’Edimbourg, côté cour, j’invite vos oreilles dans les rues de la vieille ville, un soir d’août, à la sortie des joueurs de cornemuse de la Edinburgh Military Tattoo.

Le Festival Fringe

En août, Edimbourg est un essaim d’artistes de tous bords, s’affairant à émerveiller le touriste sur les pavés de la vieille ville. La capitale écossaise accueille les plus grands festivals artistiques au monde. Le Festival Fringe à lui seul atteint les 2500 représentations en 25 jours. Lorsque l’on parcourt les quelques 200 mètres piétons de la High Street en pleine après-midi, on n’a pas de mal à le croire. Des dizaines d’artistes s’en donnent à cœur joie, déguisés en panda, en soldat ou en monstre à 6 bras, pour attirer les spectateurs vers leurs spectacles. Les enfants, perchés sur les épaules des grands, s’étonnent devant les tours de magie des clowns et partout, des groupes sortent les instruments et poussent la chansonnette.

[nggallery id=19]

North Berwick

A une demi-heure en train au Sud-Est d’Edimbourg, se niche la petite ville côtière de North Berwick. De mignons petits cottages, des parcs fleuris, deux plages sauvages, des pêcheurs et un golf, c’est au centre de ce charmant paysage que se tiennent annuellement les North Berwick Highland Games. La bière coule à flot, les hot dogs vous chatouillent les narines et les jeunes du village ont sortis leur plus beau kilt pour voir s’affronter les lanceurs de poids et les tireurs à la corde, les jeunes danseuses traditionnelles et les joueurs de cornemuse. Des dizaines de compagnie font retentir leurs instruments et répètent dans le parking.

img_2788-2

img_2781

Si, souvent, j’ai le sentiment qu’en Belgique, le folklore est surfait, maintenu par devoir, comme un souvenir du passé, ici, les traditions semblent ancrées dans le quotidien des écossais et leur viennent naturellement.

IMG_20130811_051536

img_2753

 Les scones

Lorsque l’après-midi décline, après l’agitation de la High Street, le moelleux d’un scone appelle le voyageur. Basiquement, un scone, c’est un mélange de farine, de beurre et de lait. Rien de sorcier. Mais tout chaud sorti du four, badigeonné de clotted cream fondante et de confiture de framboise maison, c’est un simple délice.

1375983771350

1375982241444

Quelques photos

[nggallery id=20]

  • Quel plaisir et quelle bonne idée de mettre le son de l’ambiance, très bon par ailleurs, alors que je suis en train de regarder vos très belles photos.

    J’ai eu l’occasion d’aller à Edimbourg mais seulement une journée. J’en ai un merveilleux souvenir, j’en ai profité à fond avec 7 autres étudiants à l’époque. Nous étudions à Hull au UK et le voyage en Ecosse fut la récompense de notre diplôme.

    Magique : j’ai fini d’écrire presque en même temps que la musique s’est arrêtée !
    Je partage avec plaisir sur mes réseaux (plutôt demain maintenant).

    • Julie

      Merci Haydée pour ce joli commentaire.
      J’ai passé une semaine au total à Edimbourg et c’était loin d’être de trop. Je n’ai même pas eu l’occasion de visiter le château. Bon, il faut dire aussi que j’aime prendre mon temps (et m’arrêter pour manger des scones).
      Un deuxième article sur Edimbourg, côté jardin, arrivera bientôt aussi.

  • Une semaine ! J’en rêve !

    BTW, vous qui aimez les belles photos faites vous des panoramiques ? Si oui je viens de mettre un en ligne un tuto très clair écrit par Laurent de (url masqué)

    Bon week end et vivement le prochain article côté jardin.

Close