Le visa de Michel avec un billet d'un dollars à côté : difficile de passer les douanes du Kenya sans des billets de 50$

C’est bien, vous avez pris plein de coupures de 1USD car on vous a dit qu’il en faudrait pour des bakchichs. Vous savez aussi que pour le visa, c’est 50 USD pour une entrée simple et 100 USD pour l’entrée multiple, mais il ne vous est pas venu à l’idée qu’il faudrait cet argent en “cash”. Grave erreur ! Après 24h de transport en ayant quasiment pas dormi, nous nous retrouvons devant le douanier qui veut 50$ par personne : pas possible de payer par Visa ou Mastercard.

Le douanier nous indique une machine un peu plus loin. On essaie avec nos deux cartes : “invalid card”, après avoir rentré notre code et le montant que nous souhaitions. Une autre personne, dans la même situation, a le même problème (on se dit alors que la machine est défectueuse). Au final, un gars a donné 20$ à Michel sans vouloir de contre-partie (malgré notre insistance) et nous sommes retombés dans la file sur une Australienne qui partait à Mombasa pour du volontariat dans une école : on échange 20$ contre 2000KSH.

Julie a 68$ en coupure de 1$, Michel a la plupart de son argent dans son grand sac qui l’attend (peut-être) à la sortie (!). Le douanier ne veut pas des 1$. On insiste en montrant nos têtes dépitées et finalement il dit “Que voulez-vous que je fasse ?… bon, j’irai changer l’argent pour vous” ce qui sonne comme une faveur. Pour Julie, qui donne les coupures de 1$ par salve de 10 billets, le douanier n’en compte que 9 à deux reprises. Il recompte les 50 billets à la fin et il n’y en a que 49, nous ajoutons encore un billet. Nous ne sommes pas dupe mais ce qui nous importe, ce sont nos sacs derrière et d’évacuer la pression de rester coincer à la douane.

La morale de ce conseil : prenez le nécessaire en “cash” pour payer le visa aux douanes, vous éviterez bien des problèmes !

Note : 50$ est le montant pour une entrée simple. On verra si on peut aller en Tanzanie et revenir au Kenya comme le douanier le prétendait ou si nous devrons repayer…

Close