En voyage, il y a les paysages magnifiques, l’histoire, les rencontres,… Et puis, il y a ces petits moments qu’on savoure… Retour sur le Kenya.

Les singes. Dès notre première journée à Nairobi, voir des singes, dans les parcs, sur les routes, et à chaque fois, être excitée comme une enfant en criant “Monkey, monkey”.

Kenya

Faire marche arrière en matatu pour laisser monter un estropié. Voir les 2 personnes du siège passager se lever pour lui laisser la place et venir se serrer avec les 20 personnes de l’arrière (il y a 14 places dans un matatu).

Boire du thé au lait. Matin, midi et soir. Se servir au grand thermos chez chaque kenyan qui nous accueille.

Kenya

Ne pas me sentir fatiguée. Ou différemment. Aller dormir quand j’en ai besoin, me lever quand j’en ai besoin, me sentir pleinement réveillée lorsque je le suis, ne pas m’endormir devant mon ordinateur de bureau.

Attendre la telenovela du soir. Quand il n’y a pas de coupure de courant. Regarder avec Sane Wadu ou avec le père de John les amours échoués, les vengeances ratées, les trahisons autour de Maricruz et d’Octavio dans Corazón Indomable. Rire secrètement.

Les salons. Etre invités dans la maison d’un kenyan. Ne pas savoir où s’asseoir parce qu’il a 3 canapés 3 places, 5 canapés 2 places et 4 fauteuils dans son salon.

Kenya

Choisir notre pièce de viande pour un nyama choma, un barbecue kenyan. Savoir de quelle couleur la prendre, que si la pièce est complète, elle est sûrement plus fraiche, qu’il y a beaucoup d’os ou pas dans tel ou tel morceau. Attendre 3h que la viande marine et cuise en parlant foot et en jouant aux cartes.

Jouer au billard. Dans toutes les villes, comme tout le monde ici. Jouer au billard en regardant le foot, en buvant une Tusker, en attendant un nyama choma.

Voir une girafe et ses petits, là, tout près, à 10 mètres, pendant un safari à vélo. La voir manger, courir, nous regarder, gracieuse et drôle.

Kenya

Etre invités à visiter un jardin. A 23h30. Chercher les bananes à la lampe de poche. Retourner en plein jour 2 semaines plus tard. Boire du thé. Repartir avec des bananes, une canne à sucre et un sac d’avocats.

Le sourire de Chico. Attendre 16h tous les soirs pour la voir courir à la maison et jouer avec nous, et rire, et toucher nos cheveux, et nous apprendre le swahili. Pleurer en la quittant.

Chico au Kenya

 

Ces petites choses que j'ai aimées au Kenya
Avis des lecteurs 1 Avis
Close