Quand tu voyages, tu n’as pas forcément un studio portable avec toi (un peu encombrant quand même dans un sac à dos). L’heure qui précède le coucher de soleil est ton meilleur ami si tu sais dompter l’astre lumineux !

Conseil photo #1 : utilisez la lumière du coucher de soleil

Difficulté : moyenne. Une fois que la lumière est bonne, vous n’avez que  30-45 minutes.

Conseils :

  • Avoir repérer les angles possibles en fonction de l’orientation du soleil ;
  • préférer une sensibilité basse (iso) et contraster en post-production si nécessaire

Exemples

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Contexte de la prise de vue

J’avais pris des photos de Vanessa, une amie chilienne, qui nous avait emmenés aux dunes de Concón lors du coucher de soleil ; Julie a pris des photos de moi en Silhouette.

Quelques jours plus tard, nous étions à Punta de Choros. Nous étions seuls dans notre camping, face à l’Océan Pacifique et Vanessa souhaitait davantage de photos d’elle et j’avais vraiment envie d’elle comme modèle. Voici nos astuces pour réussir des portraits lors du coucher de soleil…

1. La position du modèle par rapport au soleil

Ce qui est souvent problématique avec le coucher de soleil, ce sont les ombres sur le visage. Contrairement à des spots en studio, il n’est pas possible de déplacer le soleil (tu m’étonnes!). Par contre, vous pouvez effectuer quelques photos pendant votre shooting où vous cachez délibérément le visage de votre modèle ; ainsi, vous pouvez jouer sur le côté dramatique, énigmatique de votre modèle.

  • à gauche : le modèle est presque dos à un soleil encore trop haut. Le résultat est un fond blanc, un contraste grisard. J’avoue que j’aime quand même la photo, le mouvement et le côté relaxé/naturel du modèle sur cette photo
  • à droite :  on joue avec les ombres pour rendre le personnage énigmatique, concentrer l’attention sur le mouvements et les zones éclairées (manipulation : un peu plus de contraste sur le visage uniquement)

2. Choisir le bon décor ou adapter les paramètres

Si vous avez le temps de préparer le shooting, si vous passez deux trois jours au même endroit, repérer où le soleil se couche le premier soir ; après, analysez ce qui sera le décor derrière votre modèle.

Dans l’exemple des deux photos ci-dessus, Vanessa voulait des photos seule avec l’océan derrière. Comme le soleil venait de la gauche, on a dû se mettre parallèle à la mer. Le problème était qu’il y avait des habitations et un ponton derrière. Deux solutions :

  1. vous avez un téléobjectif : vous pouvez isoler votre modèle en gardant le diaphragme ouvert (exemple : f 5.6), de sorte que votre sujet soit net et que le fond soit flou
  2. vous prenez des photos sous différents angles

Afin d’avoir un fond moins présent, je me suis assis au sol pour faire une contre-plongée (photo 2) ; vous pouvez aussi essayer des cadrages audacieux (photo 3, j’ai coupé une partie des jambes) ou prendre des portraits en mode horizontal (mode “paysage”, photo 4), plutôt que vertical (mode “portrait” photos 1, 2 et 3). N’hésitez donc pas à faire quelques pas sur le côté ou à vous asseoir.

Pour les photos ci-dessus, j’avais un téléobjectif 80-200 / f2.8 constant (si ça ne vous parle pas, retenez uniquement que c’est un téléobjectif). J’ai pris toutes les clichés avec un diaphragme ouvert à f5.6 afin que mon sujet soit bien net mais qu’il n’y ait pas trop de détail derrière. J’aurais aussi pu ouvrir à f2.8 mais dans ce cas, une partie du corps de mon modèle n’aurait pas été net. Toutes les photos ont été prises avec un zoom entre 170mm et 200mm.

3. Jouer avec les variations qu’offre le soleil

Votre studio naturel est éphémère ; pendant environ une heure, vous aurez différents contrastes et “chaleur”. Il faut compter environ 1h de bonnes lumières avant que le soleil ne se couche.

Au départ, la lumière du soleil sera de chaleur plutôt neutre (proche du blanc) et puissante, vous aurez des contrastes assez marqués qui mettrons votre sujet en évidence par rapport au décor ; le soleil joue l’effet d’un gros spot qu’on retrouve dans les stades.

Lorsque le soleil descend un peu, il reste puissant lors de cadrage un rien plus large, il peut arriver dans le champ de votre photo : utilisez le pour faire de beau contre-jour. Si votre photo n’est pas suffisamment contrastée, que les silhouettes sont grisardes, utilisez un logiciel de traitement d’images (photoshop / lightroom / gimp) pour amener plus de noir (pas de contraste). En tendant vers le noir, vous saturez également le ciel.

Dans les 30 dernières minutes, le soleil offre une chaleur orangée et des contrastes plus doux. Cette lumière plus douce permet l’évocation de la complicité, de la  simplicité et du bien être. On peut jouer plus subtilement sur les émotions bienveillantes. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre modèle, d’utiliser un zoom aux alentours des 50 mm pour une plus grande proximité.

Les derniers moments de lumière, quand le soleil est très bas ou déjà sous l’horizon, sont doux avec une “chaleur” froide, un peu plus bleutée.  Ces lumières offrent des contrastes très doux.

Ils peuvent vous permettre d’avoir des derniers des dégradés de couleurs que vous pourrez utiliser pour des ombres chinoises ; augmentez alors les ISO (sensibilité) pour faire ressortir les couleurs du ciel et contraster davantage.

Les photos ont été retouchées : plus de luminosité pour les portraits, plus de contraste et ajout d’un dégradé de couleur pour renforcer les couleurs existantes.

4. En ombres chinoises, les gestes comptent

Lorsque vous prendrez votre modèle en ombres chinoises, retenez bien que vous prenez une ombre opaque : les mouvements de votre modèle vers vous ne se verront pas (photo de gauche) ; il vaut mieux privilégier des mouvements latéraux (photo de droite).

Si votre modèle a un vêtement fin et ample (un châle, un chapeau de paille), vous pouvez essayez de jour avec le soleil pour des effets de transparence. Une technique que j’aime beaucoup en photographie de concert et qu’on peut appliquer ici, c’est de se déplacer pour que la source de lumière soit partiellement cachée par le modèle. Sur la photo de droite, on voit que le soleil est partiellement caché par le bras et le tête de Julie ; on a une petite sphère qui se crée sans que cela ne “crame” toute une zone du cliché.

5. En nature, jouer avec les éléments

Ce conseil ne convient pas uniquement à la photo pendant les dernières heures du soleil. Au Chili, il y a beaucoup de chiens errants ; ils sont adorables et très câlins, ils aiment vous suivre pendant plusieurs minutes pour avoir un peu de compagnie, une caresse, un petit morceau de votre pique-nique.

Un chien s’est mis à côté de Vanessa pendant le shooting ; on ne pouvait pas bouger à cause du décor et ça ne sert à rien d’essayer de faire reculer le chien ; il s’avance dès qu’on lui prête un peu d’attention. On a donc composé la photo avec lui.

Vanessa avec un chien errant

Un conseil général : Prenez du plaisir lorsque vous faites des photos avec des gens ; ce n’est pas grave si vous devez vous y reprendre à plusieurs fois ; prenez votre temps et amusez-vous !

Vous avez aimez ? Vous avez des commentaires ?
Faites-le nous savoir !

  • Génial, inattendu et super bien fait, vraiment. En français de plus, ce qui devient si rare sur la toile. Merci beaucoup pour ce bel élan. Avec vous.

    • Wouaw, merci 🙂 C’est une catégorie de notre site que je veux vraiment développer. Je n’ai pas étudié en photographie ; j’ai appris sur le tard, en compagnie d’amis photographes. Après sept ans à avoir travaillé comme indépendant à temps partiel, il me semblait intéressant d’essayer transmettre des conseils pour que chacun puisse s’améliorer et s’épanouir dans cet art qui offre bien du plaisir !

  • lio

    salut Michel
    Tout d’abord bravo pour votre blog ,plein de belle chose .je profite de ton post sur la photo pour te demander un pti conseil .. Je part dans quelques jours faire une virée Thaïlande /Laos/Cambodge ,comme toi je suis passionné par la photo…et je suis embêté par le choix du matos a emporter , faut il privilégier un transtandard /fix/ prendre un tele genre 70.200 ou partir juste avec un 35^^ ,en gros je m’inquiète du poids et de la valeur embarqué .
    merci 🙂

    • Pour la valeur embarquée, il n’y a pas vraiment de problèmes dans ces pays là ; on a eu seulement un vol à Luang Prabang (de l’argent, pas de matos alors qu’il était visible) dans notre chambre. Pour le reste, j’ai envie de te dire “les 3” 🙂

      Au nord du Laos, il y a des paysages magnifiques (voir Muang Ngoy) donc avoir un grand angle est chouette ; il y a aussi pas mal de bonne photo “reportage” à faire dans les marchés dans lesquels ta 35 sera indispensable (ou si tu as une 50mm…). La 70-200 peut p-e faire peut aux gens car comme ce sont des pays qui ont constamment des touristes, ils peuvent ne pas trop apprécier de se faire photographier mais en même temps, tu peux ainsi prendre des photos sans qu’on te voit… mais si tu restes plusieurs jours dans un même endroit, la confiance peut s’installer.
      photo d'un homme à Muang Ngoy

      Donc tout dépend ce que tu veux vraiment prendre en photo, de tes sujets favoris…

  • La Golden Hour… Lemeilleur moment pour faire des photos 😀 Bravo pour cet article, très pratique 🙂

Close