Pour moi, elle est la solution idéale : la fameuse coupe menstruelle. J’ai lu plein d’articles à son sujet et pensais donc ne pas avoir à la présenter. Et pourtant, pendant ce tour du monde, j’ai reçu de nombreuses questions de voyageuses hésitant à sauter le pas ou même ne la connaissant pas. Résultat : il est l’heure de me mettre à mon clavier pour quelques explications.

La coupe menstruelle, c’est quoi ?

C’est une coupe (on pouvait s’y attendre) souple, généralement en silicone médical, que l’on place à l’entrée du vagin pendant les règles, comme un tampon. Elle va adhérer aux parois du vagin par un effet ventouse et récolter le sang des menstruations. Alors oui, la toute première fois (toute toute première fois) qu’on m’a raconté, j’ai pensé

“Beurk, pas pour moi”.

Et puis des amies ont essayé, ont été convaincues et me l’ont dit. Et puis j’ai décidé de partir en voyage à long-terme, et ça semblait plus pratique. Et puis j’ai essayé, j’ai été convaincue et je vous le dis.

coupe menstruelle voyage

Les avantages de la coupe menstruelle

Dans le désordre,

  • économique : j’ai commandé ma coupe en ligne  il y a 1 an et demi et ça m’a coûté 21€, avec les frais de port. Elle est utilisable pendant au moins 10 ans. A 2-3€ le paquet de tampons ou de serviettes hygiéniques, le calcul est fait rapidement.
  • écologique : non seulement les serviettes hygiéniques et tampons représentent une grande quantité de déchets (le produit lui-même mais aussi ces emballages, souvent individuels) mais leur fabrication, à base de produits chimiques, est également très polluante.
  • hygiénique : le vagin n’étant plus en contact avec le sang, il n’y a pas de risques de mycoses et pas d’odeur. Contrairement aux 2 autres, il n’y a pas de produits chimiques (facilement absorbés dans le corps par les muqueuses) et pas de sécheresse vaginale.
  • pratique : ça prend moins de place dans le sac à dos et on n’a pas besoin de s’inquiéter de savoir si on en trouvera bien dans l’épicerie de la brousse. En plus, il ne faut la changer que 2x par jour (je la vide sous la douche).
  • moins de fuite : j’en ai eu de légères au début, pendant mes premiers cycles. Mais une fois qu’on a bien compris comment la mettre, plus aucun problème.

Je continue ou vous avez compris ?

se baigner sans problème avec la cup

Et on peut même aller se baigner sans souci dans les cascades tanzaniennes ou cambodgiennes. Convaincues maintenant ?

Les inconvénients de la coupe menstruelle

Heu… je n’en trouve pas.

Bon, plus sérieusement, pendant un voyage dans des endroits reculés, sans accès à un lavabo, ce n’est pas évident. Mais avec un tampon non plus. Et comme on peut garder la coupe plus longtemps (12h sans problème), ça laisse plus de temps pour trouver un lieu convenable où la vider. Donc, en fait, c’est un avantage par rapport aux autres solutions 🙂

Le plus gênant, c’est si on a besoin de l’enlever dans un lieu public et que le lavabo est à l’extérieur des toilettes. Mais à nouveau, comme il ne faut pas la changer souvent, le problème ne se pose que très rarement. Dans les ville d’Asie du Sud-Est, c’est même très pratique avec leur petite douchette à côté du trône. Pas besoin de se lever.

Quelques liens

Je ne suis pas la seule à être convaincue par la coupe en voyage. Vous pouvez aussi lire le témoignage de La fille voyage. Elle a même dessiné un schéma pour vous expliquer comment placer l’engin. Et puis si vous voulez découvrir quels produits chimiques pénètrent les parois de votre vagin avec les serviettes et les tampons, Consoglobe a consacré un article au sujet : “Ces substances que nous cachent les protections intimes“.

Et pour finir en beauté et avec un peu d’humour, une petite vidéo sympathique de Madmoizelle qui vous explique elle aussi pourquoi passer à la cup.

Alors, vous vous y mettez quand ?

 

Voyage au féminin : la coupe menstruelle
Avis des lecteurs 6 Avis
Close