Avant notre tour du monde, nous nous sommes posés la question :

“Va-t’on acheter une carte sim locale dans chaque pays visité ?”

Sachant que nous restions environ 1 mois par pays et voyagieons beaucoup grâce au couchsurfing, la réponse est venue rapidement. Lors de mes précédents voyages, jamais je n’avais pensé à utiliser un numéro local. J’étais bête 😉 Lors de notre arrivée dans une nouvelle contrée, c’était un de nos premiers réflexes et je continuerai certainement lors de mes futures aventures.

10506940_332157330274236_2479903379919573193_o

Quels sont les avantages à voyager avec une carte sim locale ?

Faciliter le couchsurfing et la vie sociale

Pour ceux qui, comme nous,voyagent beaucoup grâce aux réseaux d’hospitalité (Couchsurfing, Trustroots, Warmshower,…) ou aux réseaux d’échanges de service (Wwoofing, HelpX, Workaway,…), une carte sim locale facilite beaucoup les choses. Un couchsurfeur est plus enclin à contacter son invité sur un numéro local (et inversément) pour accepter/refuser une demande, prévenir d’un retard ou proposer d’aller boire une bière dans la soirée.

La bière, ça nous amène au deuxième point : la vie sociale. Ben oui, c’est plus facile (et moins couteux) de s’organiser avec les habitants du coin pour aller boire un verre, assister à un spectacle de conte ou faire une balade en montagne (toutes des histoires vécues) quand on a un numéro local. A l’inverse, on a raté plusieurs occasions avec des voyageurs qu’on ne pouvait contacter que par internet.

Evidemment, une carte sim locale permet aussi de téléphoner à moindre coût aux hôtels, auberges ou lieux touristiques pour demander des informations.

Avoir accès à Internet

Je n’avais pas pensé à cet aspect-là des choses avant de partir mais, en effet, avoir une carte sim locale facilite fortement l’accès à Internet grâce à la 3G. Dans certains pays où le wi-fi est très rare, c’était d’ailleurs notre seul accès au web (je pense surtout au Kenya et à la Tanzanie dans notre cas).

10271459_332157263607576_7303505907935815934_o

Au Kenya et en Tanzanie, la 3G (que nous diffusions en réseau avec le smartphone) était quasiment notre unique source d’Internet.

Contacter ses proches

Dans certains pays (comme au Cambodge), les plans tarifaires nous auraient permis de contacter la Belgique ou la France pour beaucoup moins cher qu’en utilisant nos cartes belges (en résumant, sans chercher les plans tarifaires belges avantageux depuis l’étranger, ça faisait 3€50 pour appeler du Cambodge vers la Belgique avec ma carte prépayée belge contre 0,13$ pour la carte prépayée cambodgienne !!!). Mais vu qu’on avait la 3G à un prix très avantageux et que le wi-fi était assez accessible, on utilisait plutôt Skype.

Petits conseils pour l’achat d’une carte sim locale

Le premier élément important pour pouvoir utiliser une carte sim locale (ou de chez vous d’ailleurs), c’est…tada…le téléphone. Oui, parce que tous les téléphones ne fonctionnent pas partout, question de fréquences. En gros, il existe 4 bandes de fréquence (GSM-850, GSM-900, GSM-1800 et GSM-1900) et si votre téléphone n’est pas compatible avec la bande de fréquence du pays où vous êtes, c’est bien dommage. L’idéal, c’est donc de vous assurer que votre gsm est bien quadri-bande (c-à-d compatibles avec les 4 bandes de fréquence) ou, au moins, qu’il dispose de la bande de fréquence de l’endroit où vous allez (un tri-bande suffit pour les Etats-Unis par exemple).

illustration_voyager_avec_carte_sim_locale

Une fonctionnalité qui peut être intéressante si vous voyagez souvent ou longtemps, c’est un double logement de cartes sim. Quand nos 2 téléphones sont morts en Thaïlande (oui, nos technologies n’ont pas beaucoup apprécié la Thaïlande, on a un appareil photo qui est mort aussi pendant le Songkran), nous avons acheté un nouveau smartphone avec un double logement. C’était bien pratique car nous pouvions utiliser la carte sim locale et la carte belge en même temps (par exemple pour recevoir des appels ou des sms de Belgique ou pour nous dépanner si nous n’avions pas encore d’opérateur local).

Je n’ai jamais eu ce problème mais j’ai lu également sur plusieurs forums qu’il fallait s’assurer que le téléphone soit bien débloqué en contactant son opérateur.

Si possible, achetez votre carte sim dans une boutique officielle ou, au moins, comparez les prix. En Bolivie, un vendeur ambulant vendait les cartes Entel à 10 Bob juste devant la boutique où elles étaient à 5 Bob. Au Kenya, nous sommes partis de chez un vendeur car il nous demandait notre passeport pour acheter la carte et ça nous semblait louche. En fait, il fallait bien donner notre passeport mais la carte coûtait 3x moins chère que le prix qu’il nous donnait.
C’est un des autres avantages de passer en boutique. Au Kenya, seule la boutique a pu débloquer notre carte car il fallait s’enregistrer avec une adresse de résidence kenyane que nous n’avions évidemment pas.

Dans certains pays, il est difficile/très cher d’acheter une sim. En Birmanie par exemple, rien que la carte nous aurait coûté 20-25$. Mais la situation change rapidement là-bas (notamment avec l’introduction de 2 compagnies étrangères sur le marché). Au Pérou, nous avons dû voir plusieurs vendeurs avant que l’un d’eux n’accepte de nous vendre une carte car, pour le déblocage, il fallait un numéro d’identité national.

Choisir un opérateur

Je comptais vous faire la liste des opérateurs et des plans tarifaires que nous avons utilisés pendant notre tour du monde mais, après quelques recherches, je me rends compte que tout change très vite et que ce n’est donc pas très utile. D’autant que nous avons souvent choisi un opérateur en fonction des promotions qu’il proposait.

Pour connaître les différentes options, Wikipedia est votre ami avec ses jolies listes d’opérateurs par pays :

10498690_320333078123328_4409116979930743150_o

Je vous donne quand même les points auxquels nous étions attentifs pour faire notre choix :

  • la couverture du réseau (ben oui, quand Orange Kenya vous annonce qu’il offre la 3G, c’est la fête, mais si le réseau couvre seulement le centre-ville d’Eldoret et que vous logez à l’université où on ne capte rien, ça ne sert pas à grand-chose)
  • les “bundles” proposés : dans beaucoup de pays, vous pouvez avoir des packs intéressants avec un certain nombre de sms, de minutes d’appel et de Mb. Ca vaut la peine de comparer ce qui est proposé.
  • les promotions : lorsqu’un opérateur propose de doubler les datas ou les sms pour le 1er mois, ça peut valoir la peine de le choisir plutôt qu’un autre. Nous avons donc parfois choisi notre fournisseur suivant les offres du moment. Et parfois, on s’est trompés, comme en Nouvelle-Zélande où l’offre qu’on a choisie avec Skinny ne fonctionnait en fait que pour ceux qui changent d’opérateur (ce qu’a oublié de nous dire notre gentil vendeur) et qu’on aurait vraiment mieux fait de choisir le réseau Spark dont les bundles étaient plus intéressants (et qui donnait notamment accès à 1Gb de Wi-fi gratuit chaque jour. Voir l’article Comment accéder à Internet en Nouvelle-Zélande ?)

Voilà, vous êtes parés 🙂

Et vous, prenez-vous une carte sim locale lorsque vous voyagez ? Quels en sont pour vous les avantages et les désavantages ?

 

  • C’est toujours intéressant de découvrir ces bons plans pour voyager à petits prix 🙂

    • Merci Olivier. N’hésite pas à partager (je sais que tu es un de ceux qui retweete le plus nos articles, ça fait toujours plaisir) 🙂

  • Merci pour cet article complet. Je pense comme vous et vous prêchez donc un convaincu 🙂

    Comme vous le spécifiez dans votre article, souvent pour acheter une carte SIM ou prendre un forfait à l’étranger il faut avoir un justificatif de domicile. Comment est-ce que vous arrivez à contourner ce problème ?

    • En allant dans les boutiques officielles, souvent, ils ont les moyens de contourner ce problème-là (c’est arrivé notamment au Kenya). Sinon, on cherchait quelqu’un qui acceptait d’entrer ses propres coordonnées (comme au Pérou par exemple). A part en Birmanie, où on n’a même pas tenté, on n’a finalement jamais eu de problèmes pour trouver une carte.
      Si tu as d’autres arguments, n’hésite pas à nous les donner pour compléter l’article 😉

  • Julien

    Bonjour,
    Je me permets de partager mon expérience récente : sur les conseils d’un ami je suis parti au Mexique avec une carte SIM internationale achetée sur http://www.wilco-lacarte.fr . Ce sont des français qui ont créé cela. C’est une carte prépayée, et le crédit reste valable indefiniment et fonctionne dans tous les pays! Bref, une belle découverte que je souhaitais partager.

Close