Les premières images qui vous chatouillent le nez, c’est la vie dans les gares birmanes. Les familles qui s’étalent en nattes et en pique-nique sur les quais. Les coffres de marchandises qui s’amoncellent. Les vendeurs de bananes. Le train en Birmanie, c’est un voyage en soi.

train_en_birmanie_thazi_kalaw

De Mandalay à Bagan

Le train qui parcourt les 179km de Mandalay à Bagan quitte la gare à 21h (pour arriver à Bagan à 4h50, oui, presque 8h de trajet pour 180km, je vous laisse calculer la vitesse de croisière). Pour ne pas devoir nous presser, Mimi et moi partons chercher les billets dans l’après-midi, pendant que Michel fait les bagages. Ben non, ça ne fonctionne pas comme ça. Parce qu’en Birmanie, pour acheter des billets de train, il faut donner son passeport. Evidemment, nous n’avons pas celui de Michel avec nous.

“Revenez avec lui et son passeport avant 20h”

C’est raté pour ne pas se presser, nous voilà à courir pour arriver à temps. Mais nous tenons finalement nos billets en main.

Les classes ordinaires sont de simples bancs de bois. Bien qu’il fasse chaud, je sors mon sac de couchage de mes bagages. Il servira de coussin. Le wagon n’est pas plein et nous avons le loisir d’occuper chacun l’entièreté d’une banquette. Mimi s’endort rapidement sur son fameux Winnie l’Ourson qui l’accompagne partout. Michel prend des photos, certaines des plus belles de ce voyage. Je me dis que nous avons bien fait de choisir la classe ordinaire. Les fauteuils moletonnés de première classe sont plus confortables, c’est vrai. Mais nous n’aurions pas pu nous allonger aussi “bien” (bon, ça reste une banquette sur laquelle on est plié en 2, mais quand même).

train_en_birmanie_mandalay_bagan

Arrivés à Bagan, c’est là que ça se complique. La gare se trouve à 7km de la ville. A 5h du matin, après une courte nuit, on s’arrête dans le bar de la gare pour des nouilles et un café au citron (oui, en Birmanie, on boit du café au citron, et, même si ça sonne bizarre, on s’y habitue vite) avant de se lancer dans les négociations du taxi. Pour la suite, je vous laisse lire comment on a vécu Bagan (ou pas vécu pour Michel) : Bagan vue par Michel et Bagan vue par Julie.

Prix du billet (en juillet 2014) : 1300 Kyat (classe ordinaire), 1800 Kyat (1ère classe)
Horaires des trains : Le train de nuit pour Bagan part de Mandalay à 21h (arrivée à 04h50). Il existe aussi un train de jour qui quitte Mandalay à 07h20 (arrivée à 18h45)

De Mandalay à Kalaw ou au Lac Inlé

S’il y a un voyage en train que nous n’oublierons pas, c’est bien celui-là. C’est sûr, 14h de train au lieu de 6h30, ça laisse le temps d’admirer le superbe paysage. Avouons, c’était un peu long mais je ne regrette pas (j’ai encore moins regretté quand, au retour, nous avons pris un bus super confortable mais que mon estomac n’a pas apprécié les routes de montagne).

train_en_birmanie_thazi_kalaw

Commençons par le commencement, pour se rendre en train de Mandalay à Kalaw, il faut d’abord faire une escale à Thazi. Les horaires étant ce qu’ils sont, on part le soir de Mandalay pour dormir à Thazi, évidemment, dans une auberge accréditée pour recevoir des étrangers (un gentil birman rencontré dans le train a voulu nous emmener dans l’hôtel où il allait mais on s’est gentiment fait refouler à l’entrée).

Le lendemain matin, les trains pour Kalaw ou le Lac Inlé quitte Thazi à 5h et à 7h du matin. A 4h, nous sommes donc dans le bureau du chef de gare pour prendre nos billets pour le premier départ de la journée :

“Il n’y a plus de place en classe ordinaire, vous devez prendre la 1ère classe”

Mon intuition me dit qu’il ne veut tout simplement pas nous vendre ces billets :

“- On va prendre des billets de classe ordinaire pour le train de 7h alors.
– Ok, c’est bon, c’est bon.”

Et il nous tend nos 2 tickets…pour le train de 5h.

Fatigués mais joyeux, nous montons dans le wagon, beaucoup plus remplis que lors de notre trajet pour Bagan. Nous escaladons les coffres qui encombrent les allées pour rejoindre nos places. En face de nous, un jeune couple souriant dort dans des positions de contorsionnistes. On tente bien de reproduire leur schéma d’imbrication mais sans succès.

train_en_birmanie_thazi_kalaw

Vers 10h, le train stoppe. “On s’arrête pour manger“. Ha ben ça, c’est une bonne idée. 2 heures plus tard, vers midi donc (je rappelle que nous étions censés arriver à Kalaw à 11h30), la locomotive s’ébranle pour s’arrêter à nouveau dans la gare suivante. “On s’arrête pour le lunch“. Ha ben oui, bien sûr. Quelques jeux de carte plus tard, Michel va se baigner et jouer au chinlone (le sport national birman) pendant que j’échange des noms de légume avec ma jeune contorsionniste d’en face. Oui oui, littéralement, on s’échange des noms de légume. J’ai sorti mon Point It (les petits dictionnaires d’image) et on énumère en français et en birman les tomates, courgettes, champignons et autres verdures.

Lorsque Michel revient, c’est pour prendre les bagages.

“Le contrôleur de l’autre train – le train de 7h donc – nous dit de monter dans son véhicule parce qu’il va partir plus vite”

Aussitôt dit, aussitôt fait. Il est 16h et nous voilà repartis, dans cet autre train…en 1ère classe. Ça valait bien la peine de s’être engueulé avec le chef de gare le même matin à ce sujet-là.

Nous découvrons quand même la raison de notre retard. Il n’y a qu’une seule voie pour grimper dans la montagne et la locomotive du train qui retournait vers Thazi a eu un problème technique sur le chemin. Nous avons donc dû attendre qu’elle soit réparée et ait descendu toute la montagne avant de pouvoir nous-même nous mettre à grimper.

train_en_birmanie_thazi_kalaw

Le paysage est tout de même superbe. Nous passons des villages de montagne, les enfants jouent au foot, la pluie ruisselle sur les toits. Une immense statue de Bouddha s’élève au-dessus de la forêt.

Finalement, à 19h, avec 7h30 de retard, nous atteignons avec soulagement (et grande faim) la gare de Kalaw.

De Mandalay à Thazi :
Prix du billet (en juillet 2014) : 1000 kyat (classe ordinaire)
Horaires des trains : Le dernier train pour Thazi quitte Mandalay à 17h (arrivée à 19h46).
De Thazi à Kalaw :
Prix du billet (en juillet 2014) : 1850 kyat (classe supérieure). Je ne me souviens plus du prix de la classe ordinaire.
Horaires des trains : Les trains partent tôt le matin à 5h (arrivée à 11h35) et à 7h (arrivée à 13h15).

Nos conseils pour voyager en train en Birmanie

Arrivez en avance à la gare, surtout pour les trains du soir. Les tickets se font à la main, ça peut donc prendre un certain temps s’il y a du monde. Les réservations sont possibles 3 jours à l’avance pour les billets de classe supérieure et 1 jour à l’avance pour les billets de classe ordinaire. Et bonne nouvelle, depuis avril 2014, les étrangers payent le même prix que les birmans, et en kyat (avant cette date, les tarifs étaient plus élevés et seulement en US $).

train_en_birmanie_mandalay_bagan

N’oubliez pas votre passeport, il est nécessaire pour acheter le ticket.

Dans les grandes gares, chaque guichet correspond à une destination. Elles sont indiquées au-dessus du guichet avec les horaires, en birman et en anglais.

Vous trouverez à manger et à boire dans la plupart des villages traversés mais les distances sont parfois longues (enfin, le temps pour parcourir ces distances) donc mieux vaut prévoir. La classe ordinaire n’a pas de ventilateur, il peut donc faire très chaud. Mieux vaut emporter au moins une bouteille d’eau avec vous.

train_en_birmanie_thazi_kalaw

Les classes supérieures sont très confortables mais si vous avez un sac de couchage ou un coussin dans vos bagages, n’hésitez pas à l’emporter en classe ordinaire. Vos fesses douillettes vous remercieront.

Et comme toujours, la référence en matière de voyage en train, c’est The Man in Seat 61 (en anglais). Vous y trouverez toutes les informations sur les trajets disponibles, les horaires, les prix, etc. aussi à jour que possible.

Close