Faire financer son voyage en fait rêver plus d’un. La question nous revient souvent : “Comment avez-vous réussi à trouver des sponsors pour votre tour du monde ?”. Retour en article sur notre expérience.

Un voyage sponsorisé n’est pas un voyage comme les autres.

Faire financer partiellement son projet, évidemment, ça donne envie. Mais il faut rester conscient que cela change aussi le voyage. Avoir des sponsors implique d’avoir des responsabilités envers eux. Et implique aussi pas mal de boulot avant et pendant le voyage : pour prouver sa crédibilité, pour démarcher les partenaires potentiels, pour leur assurer une visibilité,…

La première question est donc de savoir si vous êtes prêts à consacrer du temps et de l’énergie à vos partenaires. Et si c’est vraiment nécessaire ? En dressant nos prévisions budgétaires, nous aurions pu simplement partir, sur nos économies, et profiter d’un voyage rien que pour nous.

Chercher des sponsors pour financer son voyage

Et oui, même à la piscine, on travaille.

Mais alors, pourquoi chercher des partenaires ?

Des sponsors, pour quoi faire ?

Dès le départ, nous avons imaginé ce voyage comme une aventure humaine mais aussi comme un projet professionnel. Nous ne voulions pas partir pour partir (Ça, c’est probablement la phrase qu’on a le plus répétée en présentant le projet). L’envie de partager nos découvertes était primordiale. Nous voulions ramener du contenu multimédia et en faire profiter le plus grand nombre, notamment à travers “Raconte un monde”, notre projet pédagogique. C’était l’occasion aussi de maintenir et d’améliorer nos compétences.

Nous avions donc besoin de matériel technologique, d’héberger un site internet, de ressources en communication,… De quoi faire augmenter considérablement le budget nécessaire. En faisant les comptes, l’évidence était là : un tiers de notre budget devait provenir de fonds externes : sponsoring, fonds publics, crowdfunding,…

Chercher des sponsors pour financer son voyage

Nous avions besoin de matériel pour mener à bien le projet pédagogique

Mais la raison n’était pas uniquement financière. Tout comme le crowdfunding, le sponsoring était un moyen de communiquer sur notre projet. Notre partenariat avec Europ Assistance par exemple, et les articles que nous écrivions pour leur blog, nous permettaient de toucher un autre public.

Des sponsors, comment ?

Dans cette section, nous vous racontons notre expérience, les choix que nous avons fait dans notre recherche de partenaires et leurs raisons. Mais ça n’est évidemment pas la seule et unique manière de démarcher des sponsors (bon, sans dossier de partenariat, ça va quand même être dur…).

1. Lancer le site Internet

Julie et Michel avec l'award, le nikon 1 et une bouteille de vodka (photo prise à partir d'un gsm)

Julie et Michel avec l’award, le nikon 1 et une bouteille de vodka (photo prise à partir d’un gsm)

Nous avons vu de nombreux projets lancer leur site internet au moment du départ et donc, chercher d’abord leurs sponsors, avec succès d’ailleurs. Cependant, il nous semblait important de prouver notre crédibilité et nos compétences et le site internet nous semblait un bon moyen de le faire. Notre première étape a donc été de créer www.au-tournant.org, en février 2013, et de commencer à nous faire connaître sur les réseaux sociaux. Bien nous en a pris car, quelques mois plus tard, nous gagnions le Weekend Blog Award du Meilleur blog de voyage en Belgique francophone. Un beau pied à l’étrier, d’autant que l’événement était sponsorisé par Nikon.

2. Créer le dossier de partenariat

En parallèle, nous avons commencé à monter notre dossier de partenariat, quelques pages essentielles pour expliquer à vos sponsors potentiels qui vous êtes, quel est votre projet, quels sont vos besoins et ce que vous pouvez leur apporter.

C’est une étape intéressante également dans la définition de votre projet. Mis sur papier, il apparaît beaucoup plus clairement et cela permet de préciser certaines choses.

Le dossier de partenariat peut s’écrire de plusieurs façons : certains préfèrent expliquer d’abord qui ils sont pour être pris au sérieux, d’autres ne trouvent pas ça important; certains ajoutent une table des matières, d’autres trouvent que cela prend trop de place. Après de nombreuses discussions, voici comment nous avons composé le nôtre.

Notre dossier de partenariat comptait au total 13 pages, avec de nombreuses photos et cadres pour alléger et faciliter la lecture.

  • Page de garde : Elle reprend notre logo et nos coordonnées (téléphone, e-mail, site internet)
  • Sommaire : Avec un dossier de 13 pages, nous avons considéré que le sommaire était nécessaire, à nouveau pour faciliter la lecture et pour donner un premier résumé du dossier.
  • Introduction : En lisant uniquement l’introduction, on sait déjà quel est notre projet : le tour du monde, la création de contenu multimédia, le projet pédagogique, la création de l’asbl. Un cadre explique également que nous avons gagné le Weekend Blog Award du meilleur blog de voyage, pour appuyer notre légitimité.
  • Le projet : En 2 pages, nous expliquons plus en détail notre projet, comment il est né, quels sont nos buts, les activités que nous proposons dans le cadre du projet pédagogique, les écoles participantes,…
  • Les protagonistes : A nouveau 2 pages pour décrire notre parcours et pour parler également de l’asbl Du Monde au Tournant.
  • L’itinéraire : Avec une carte, nous expliquons quel sera notre itinéraire et pourquoi nous avons décidé de traverser ces pays.
  • Notre budget : A l’aide de graphiques, nous décrivons sur 2 pages notre budget global, les secteurs principaux, la raisons de certaines dépenses,… Montrer un budget détaillé et précis montre aussi que le projet est réfléchi.
  • Le partenariat : Pourquoi nous soutenir et ce que nous pouvons apporter en échange. Cette page n’était qu’une approche. En deuxième contact, nous envoyions une présentation de 3-4 pages personnalisé au partenaire en expliquant quels étaient nos besoins précis par rapport à lui (boîtier reflex professionnel chez Nikon, assurance Prestige chez Europ Assistance) et ce que nous lui proposions comme contre-partie (ça ne sert à rien de proposer des articles pour l’intranet d’une PME mais ça peut intéresser une université pour sa communication interne).
  • Le plan de communication : Pour qu’un sponsoring soit intéressant pour le sponsor, il faut que le projet qu’il finance soit visible. C’est pourquoi nous avons également décrit notre plan de communication en mettant régulièrement à jour les résultats obtenus (nombre de fans sur facebook, de visites sur le site, d’articles dans la presse,…)

3. La prise de contact avec les sponsors potentiels

Avoir un dossier de partenariat, c’est génial. Mais maintenant, il faut qu’il soit lu. Et si possible par les bonnes personnes.

Pour ça, il n’y a pas de secret, il faut en parler, en parler et en parler encore. En multipliant les canaux de communication : e-mail, téléphone, contact personnel,… Lorsqu’un sponsor potentiel nous plaisait vraiment, nous allions lui rendre visite. C’est ce qui s’est passé avec Beauty Cool Gym, notre tout premier partenaire, une salle de sport qui nous a donné libre accès à ses installations pendant 8 mois avant notre départ. Notre dossier de partenariat était à peine fini, c’était la première fois que nous démarchions quelqu’un et, tout stressés, nous sonnons un soir chez eux. Pas rôdés du tout, balbutiants, nous expliquons notre projet. L’essai se solde par un

“Nous sommes désolés mais nous n’avons pas besoin de ce que vous nous offrez.”

Ok, merci de nous avoir écouté.

“On vous laisse quand même notre dossier de partenariat. Si vous voulez le lire ce soir.”

Bon, au moins, on aura essayé… Et le lendemain, le téléphone sonne.

“On a lu votre dossier et on a réfléchi. On aime vraiment votre projet et vous partagez les mêmes valeurs que nous. On est d’accord.”

Wow, notre premier sponsor.

Soyons clair, la recherche de partenaire est un travail de longue haleine. On a envoyé des centaines de mails, généralement reçu aucune réponse, de temps en temps reçu un non (au moins, c’était une réponse) mais finalement, nous avons atteint notre but.

Quelques conseils pour le démarchage :

  • Quand vous envoyez des e-mails, cherchez toujours l’adresse directe de LA personne qui travaille sur ce sujet dans la société (chargée de comm’, responsable sponsoring,…). Si vous ne la trouvez pas sur le site, envoyez un e-mail à l’adresse générale pour demander l’information ou appelez.
  • Parlez de votre projet autour de vous. Michel a raconté nos démarches lors du barbecue du personnel de l’ULB (l’Université de Bruxelles). Une chargée de comm’ était à proximité et lui a dit “Pourquoi vous ne demandez pas à l’ULB? La présidence soutient souvent des projets d’anciens étudiants. Vous pouvez les contacter de ma part.” Et hop, un partenaire de plus.
  • Faites du networking, visitez les salons où se trouvent les sponsors qui vous intéressent,… C’est en allant nous présenter aux exposants du Salon des professionnels du tourisme que nous avons rencontré Jean-Michel de Savanna Tours & Safaris.
  • Sachez pourquoi vous contactez telle ou telle sociétés : valeurs communes, matériel qu’elle produit,…
  • Soyez prêts à expliquer précisément ce que vous attendez. Pour la plupart des sponsors, nous ne voulions pas d’argent mais des produits. Cela nous semblait plus facile à négocier, plus utile pour nous et moins coûteux pour le partenaire. Avant un rendez-vous, nous savions exactement ce que nous voulions (et quoi offrir en échange) : boîtier D600 chez Nikon, assurance Prestige chez Europ Assistance, transport Bruxelles-Londres chez IdBus… Cela montre aussi au sponsor que vous vous intéressez à lui.

Maintenant, c’est à vous de jouer. Bon courage et bonne m… Et n’hésitez pas à nous raconter votre expérience.

Chercher des sponsors pour financer son voyage

Comment trouver des sponsors pour financer son voyage ?
Avis des lecteurs 5 Avis
  • Planete et Sacs Ados

    Nous partons aussi en tour du monde pendant 1 an à compter de septembre 2017. Je m’appelle Coline, j’ai 15 ans, et je souhaite être journaliste ou partir dans l’humanitaire. Je veux donc mettre ce voyage à profit pour des associations comme les Enfants à l’Hôpital ou pour des marques de sport, nature… J’y travaille donc et je découvre que je peux faire les visites d’une start up connue à Paris (je ne cite pas leur nom tant que ce n’est pas sûr) et le deal serait que je fasse un reportage sur leur entreprise et en échange nous parlons de leur site. Génial, non ? et assez rare il faut le dire… je commence à me demander s’il ne vaudrait pas mieux attendre que je parte, que le nombre de visites sur notre site et sur notre page facebook augmente avant de faire des démarches. Comme dit plus haut, je n’ai que 15ans, j’ai tout à apprendre ! Mais je voulais savoir si vous pouvez montrer votre dossier de partenariat ? Merci d’avance pour votre article qui m’a beaucoup aidée. Notre site est : https://www.planete-et-sacs-ados.com/ si vous voulez y jeter un petit coup d’oeil ! Bonne journée !

    • Bonjour Coline,

      J’ai effacé l’url car les commentaires ne sont pas le lieu pour faire la promotion de son propre site sur le blog des autres voyageurs. Pour le dossier de partenariat, il date un peu et c’est de la communication interne donc je ne le diffuserai pas ici. En revanche, ce qu’il ne faut pas oublier, c’est :
      – présenter le projet, ses spécificités ;
      – présenter les participants ;
      – le budget prévisionnel pour votre tour et vos besoins ;
      – votre ligne éditoriale / ce qui vous semble envisageable dans un partenariat.

      Bon travail de préparation !

Close