Pisac est un superbe site archéologique dans la Vallée sacrée des Incas à une heure de Cusco. Je t’explique comment entrer gratuitement et comment t’y rendre à moindre coût.

Nouvel an 2015, nous sommes à Cusco au Pérou et nous décidons de ne pas aller au Machu Picchu mais de nous rendre à Pisac quelques jours plus tard comme Christian, un ami péruvien, nous l’avait recommandé. Pisac fait partie des sites archéologiques de la Vallée sacrée des Incas.

Le problème du Boleto Turístico

Pisac est un site archéologique inca magnifique mais il est impossible d’avoir un ticket pour ce seul site. Il faut obligatoirement acheter un « billet touristique » de 10 jours donnant accès à 16 sites et musées (Boleto Turístico del Cusco, tarif : 130 soles / ~36 euros) ou un billet « partiel » qui donne accès à moins de sites pour une ou deux journées (tarif : 70 soles / ~19 euros). Il y a des réductions pour les étudiants qui possèdent la carte ISIC (International Student Identification Card).

Autant te dire qu’avec un budget tour du monde de 11 euros/jour par personne pour le logement, la nourriture et les activités, il ne nous est pas pensable d’acheter ce billet. D’autant que nous n’avons pas prévu de voir d’autres sites archéologiques après Pisac. Et que nous n’avons pas envie de nous presser pour voir 4 sites en une journée. Mais nous voulons quand même tenter l’aventure et, au moins, nous approcher du site et en sentir l’ambiance. Nous cherchons une voie gratuite pour accéder aux ruines de Pisac.

Alors voici mes conseils pour aller à Pisac pour pas cher !

Comment se rendre à Pisac depuis Cusco pour 1 euro

Pisac n’est qu’à une heure de Cusco et on peut s’y rendre pour seulement 4 soles (~ 1 euro – prix de janvier 2015).

Le moyen le plus économique pour se rendre à Pisac depuis Cusco est en transport collectif : un minivan qui part du haut de la rue Puputi (calle Puputi). Il suffit de demander « donde esta el bus para Pisaq por favor ? » (où est le bus pour Pisac s’il vous plaît) lorsque tu arrives dans la rue.

La vallée incas de Pisac, dans la région de Cusco

En parlant avec des Japonaises, elle nous disait qu’un taxi leur demandait 40 soles pour le voyage…

Comment entrer gratuitement sur le site archéologique de Pisac?

Il y a deux techniques pour ne pas payer l’entrée au site :

  1. Payer un taxi pour t’amener à la sortie du site archéologique : dans mes souvenirs, cela coûtait 25 soles (par personne ? pour le taxi ?)
  2. prendre un chemin « secret », utilisé par les locaux

C’est cette seconde solution que nous avons empruntée. Nous avions d’abord pris le chemin officiel, jusqu’à un poste de contrôle. Impossible de payer juste pour le site, obligés de prendre un ticket à 130 soles.

Fort de notre expérience de l’avant-veille à Chinchero – les fonctionnaires voulaient nous faire payer pour accéder au site archéologique alors que nous voulions uniquement voir la cérémonie de passation de pouvoir politique (nous avons finalement trouvé un chemin sans contrôle) -, et en nous rappelant des paroles d’une russe nomade qui vit sans argent depuis deux ans…

Plus cela coûte cher pour voir un site touristique, plus cela veut dire qu’il y a moyen de trouver un moyen gratuit d’y aller

… nous avons décidé d’essayer de trouver un chemin alternatif.

Nous sommes redescendus par le chemin officiel et nous avons essayé de longer un petit canal en pierre que nous avions repéré en montant le chemin officiel.

Pisaq Du monde au tournant

Nous avons rapidement essayé de monter, peut-être juste après le passage entre la roche que tu vois sur la photo. Trop tôt.

Où se trouve le chemin alternatif pour la cité de Pisac ?

Il faut longer ce canal pendant environ 35-50 minutes, tourner quasiment autour de la moitié de la montagne avant de commencer à l’escalader.

Je me souviens que c’est un peu après avoir vu à droite, dans la vallée, un panneau (bleu?) pour un hôtel qui se démarquait des maisons. C’est un moment où d’un coup, la montagne abrupte se transforme en une vaste étendue d’herbe, la pente reste raide mais nous croyons deviner un chemin vers des « huttes » en haut vers la droite.

les huttes des ruines de Pisaq

Il faut te diriger vers ces huttes, puis tu verras des terrasses plus loin : il y a un chemin au milieu des terrasses : prends ce chemin ; tu commenceras à voir des flèches, qui aident en principe les touristes pour le sens de la « visite ». Tu peux continuer à monter. Et à un moment, tu auras compris que… tu es arrivé(e) !

Pisaq Du monde au tournant

Profiter des paysages de Pisac, ne pas se laisser distraire par les vendeuses

Une vendeuse était là et essayait de nous vendre ses bracelets ; nous avons refusé à plusieurs reprises puis elle a demandé à voir nos billets. J’avoue que j’ai un peu stressé à ce moment-là (nous venions de faire une ascension de plusieurs centaines de mètres en une demi-heure afin d’arriver avant la fermeture) mais là, j’ai repris mes esprits : je comprenais qu’elle voulait nous forcer à lui acheter quelque chose donc nous nous sommes éloignés. Elle est revenue à la charge jusqu’à ce qu’un autre couple de touristes arrivent. Donc n’aies pas peur d’elle(s).

Nous nous attendions à voir des gardes, nous avions entendu dire qu’il y en avait au Machu Picchu pour faire sortir les touristes lors de l’heure de fermeture mais ici, personne. Nous avions couru pour arriver dix minutes avant la fermeture (alors je ne te raconte pas le mal de tête à cause du dénivelé que nous nous sommes pris en une demi-heure) mais personne à l’arrivée à part la vendeuse : était-ce parce que c’était en saison basse ? Nous avions eu peur de nous faire repérer lors de notre montée mais non, personne.

Nous avons donc pu prendre tout notre temps pour admirer la vue, d’autant qu’il n’y avait que deux ou trois autres groupes de deux personnes… autant dire que nous avions l’impression d’avoir ce site extraordinaire uniquement pour nous !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les yeux remplis de ces images magnifiques des ruines de Pisac, nous nous sommes dirigés vers la sortie. Nous avons vu encore quelques terrasses plutôt impressionnantes de loin…

Nous avons commencé à voir des gens sortir de taxis, surtout des locaux j’ai l’impression, et entrer sur le site. Je pense que des gens profitent du coucher de soleil pour s’installer devant le spectacle incroyable que peuvent offrir les ruines incas.

Pour redescendre, tu peux prendre la route des taxis, plus longue que le chemin dans la montagne, ou prendre le taxi/demander à des gens qui sont en voiture. Même si la route ne fait que descendre jusqu’à la vallée de Pisac où tu peux reprendre un minivan pour 4 soles, on te demandera sans doute 8 soles/personnes pour la descente de la montagne : à toi de bien négocier… ou d’y aller à pied. Une pluie diluvienne s’est abattue sur nous à ce moment-là et nous avons demandé à des touristes pour partager leur taxi.

Donc si tu ne veux voir que Pisac ou si tu ne peux pas investir ton argent pour passer par le chemin officiel, sache que tu peux essayer cette solution. Au pire, tu te feras virer et tu auras fait une balade sur une montagne de Pisac en ayant payer que 2 euros pour un aller/retour depuis Cusco ; au mieux, tu pourras profiter d’un beau spectacle après une aventure le long du canal et l’escalade de la montagne en empruntant la route des vendeuses locales 😉

Continuer l’expérience

N’hésite pas à partager l’article ou à nous écrire un commentaire. Tu peux aussi nous retrouver sur la page facebook Du Monde au Tournant pour davantage de photos et échanger !

Et pour continuer la lectureOn a retrouvé le Temple du Soleil à Cusco; Visiter le marché de Pisac et les ruines de Voyage au Pérou; La Vallée Sacrée des Incas : Pisac de Voyage Pérou; Les ruines incas de Pisac

  • Comme quoi… Le Russe ne manque parfois pas de sagesse 😉

    • et non, il y a des sagesses partout 🙂 Et elle est vraiment impressionnante : elle vit (presque) sans argent depuis deux ans et son parcours fait qu’elle rencontre des gens intéressants et qu’on lui propose des expériences gratuites alors que ça coûterait cher pour les touristes.

Close