La Pologne en septembre, je deviens habituée. Voilà 3 années de suite (oui bon, hors tour du monde, mais ça ne compte pas) que je passe le dernier week-end du mois là-bas. Bon, jusqu’ici, c’était pour visiter Cracovie et Auschwitz.

Ce coup-ci, j’étais invitée pour découvrir la Green Velo, une nouvelle piste cyclable de 1980 km dans le Sud-Est du pays. Malheureusement pour nos envies cyclistes, la pluie faisait partie de la fête et a un peu perturbé le programme.Week-end en Pologne, le long de la Green Velo

Se perdre dans les souterrains de Rzeszów

A peine arrivés sur le Rynek (la grand-place) de Rzeszów, on nous emmène sous terre. C’est que la place du marché cache sous ses pavés des galeries souterraines. Construites depuis le 15ème siècle, les caves, reliées par des tunnels, servaient de lieu de stockage et de conservation à la ville marchande. Lors des guerres, elles offraient un abri tout indiqué aux habitants.

Le guide nous prévient, mieux vaut prévoir un gilet. Dans les souterrains, qui descendent jusqu’à 10 mètres sous terre, la température avoisine constamment les 10°. Durant 1h, nous visitons les 369 mètres qui cachent environ 25 caves. On y trouve des armures, des armes, des outils d’époque. Le guide nous laissera même porter une lance. Et vous me connaissez, quand je peux toucher, mon âme de gosse s’emballe.

A la sortie, au bout du tunnel, la pluie a cessé et les lumières de la nuit éclairent la jolie place de Rzeszòw.

Informations pratiques

Je vous laisse le site web des souterrains de Rzeszòw mais…heu…j’espère que vous maîtrisez le polonais. Pour plus d’informations, je vous renvoie donc au site de l’Office du Tourisme polonais (en anglais).

Les tickets coûtent 6,50 Zloty (~1,50€) et sont en vente au Centre d’Information Touristique, sur le Rynek de Rseszów.

La visite est obligatoirement guidée. En semaine, 3 visites par jour sont organisées en anglais (et oui, pas de français ou autres) : à 11h50, 14h50 et 16h50. En week-end, les guides anglophones partent à 12h50 et 14h50.

S’abriter au château de Láncut

Bon ben samedi, il pleut encore. On fait bien un peu de vélo mais ça n’est pas très concluant. Mais ne nous laissons pas décourager, nous partons visiter le château de Láncut. Construit en 1629, il a connu de nombreuses modifications au cours des siècles pour devenir le palace romantique qu’il est aujourd’hui.

Le château est magnifiquement entretenu et richement décoré. Sur 3 étages (en comptant le rez-de-chaussée), on traverse les salons et les appartements. Je pense que c’est la première fois que je visite les salles de bain d’un château. Entre la salle d’eau de Madame et celle de Monsieur, une double porte m’intrigue. La guide lève le voile sur ce mystère. Lorsque l’un des membres du couple voulait honorer l’autre, il ouvrait sa porte, et devait toquer à celle de son/sa partenaire pour demander l’autorisation d’entrée. Ne passant pas par le couloir, leur intimité était préservée du regard des domestiques. Petits coquins.

Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de visiter les jardins qui sont, paraît-il, admirables. Si vous êtes passés par là, racontez-moi donc.

Week-end en Pologne, le long de la Green VeloWeek-end en Pologne, le long de la Green Velo

Informations pratiques

Ce coup-ci, le site du château de Láncut est même traduit en français.

Les prix oscillent entre 23 et 34 Zloty (~5,25€-7,75€) en fonction de l’audioguide et de la formule choisie (car on peut également visiter les écuries et leur collection de calèches).
Il faut compter un supplément pour visiter certaines parties du jardin comme l’Orchiderie ou l’Orangerie.

Pour une visite guidée en français, le tarif supplémentaire est de 150 Zloty (~35€) pour un groupe jusqu’à 25 personnes.

Tirer le canon à Zamość

Le dimanche enfin, le soleil sort le bout de son nez. Nous enfourchons nos fidèles destriers à 2 roues pour visiter Zamość. Zamosc est l’oeuvre d’un homme (un tout petit peu mégalo), Jan Zamoyski (quitte à créer une cité, autant lui donner son nom). Au 16ème siècle, il se dit qu’il créerait bien une “ville idéale” et engage, Bernardo Morando, un architecte italien qui imagine les plans de cette ville Renaissance.

Son centre coloré est entouré de puissantes fortifications (genre des murs de 7 mètres d’épaisseur). Avant de reprendre le mini-bus, nous improvisons la visite des murailles. Tout fier, un canonnier polonais nous montre son attirail. Et me voilà en train de charger un canon de poudre et d’allumer la mèche. Je viens de tirer au canon, je suis à nouveau excitée comme une gamine. Pour l’occasion, le canonnier me signe un diplôme (évidemment en polonais).

Bref, vous l’aurez compris, c’était le moment fort de mon week-end.

Partir en roues libres sur la Green Velo à Zwierzyniec

Enfin, nous empruntons les fameux sentiers de la Green Velo, cette toute nouvelle piste cyclable de près de 2000 km dans l’Est de la Pologne. On commence fort avec un jeu de piste pour découvrir les secrets de Zwierzyniec : des mystérieuses tombes, une église sur l’eau, la brasserie locale. Nous partons ensuite vers Echo Lake (et je ne peux m’empêcher de fredonner Echo Beach de Martha and the Muffins) et la forêt. Je me régale du soleil qui joue à travers les branches. En bordure de bois, des maisons typiques et une écurie de ces petits chevaux robustes de la région. Après quelques caresses, nous devons déjà rebrousser chemin pour rejoindre Lublin.Week-end en Pologne, le long de la Green Velo - Echo Lake Week-end en Pologne, le long de la Green Velo

Nous n’aurons vu qu’un petit bout de cette fameuse Green Velo mais le projet, officiellement lancé en 2016, est prometteur et, surtout, porté par des passionnés. Vos retours sur la piste sont donc les bienvenus en commentaires.

Cet article a été réalisé grâce à l’invitation de l’Office de Tourisme de Pologne mais tous les avis sont exclusivement les miens.

Close