Les RAVeLs sont les routes balisées et adaptées pour les vélo dans le sud de la Belgique. La Wallonie a commandé un vélo-guide des principaux parcours à l’éditeur Ouest France et on m’a offert d’accompagner le journaliste. Alors, comment vos cartes sont-elles conçues ? Portrait de Michel Bonduelle, journaliste et passionné de vélo et  des coulisses de son vélo-guide !

La première fois que je parle avec Michel, c’est une voix chaleureuse qui m’accueille au téléphone. On échange déjà pas mal et il me donne des conseils de visites à Roubaix (je n’aurai pas le temps d’aller voir ses recommandations).

Michel est un journaliste passionné du vélo tourisme et une encyclopédie vivante qui a déjà publié une douzaine d’ouvrages de voyages à vélo. D’ailleurs, je ne me lace pas de ses anecdotes le long de nos trois jours : telle usine de pierre ou de béton qui influence le paysage ou le revêtement sur lequel nous roulons par exemple ou des explications sur les écluses que nous croisons.

On sent qu’il connaît son sujet et qu’il aime partager. J’ai l’impression d’être avec mon vieux père ou mon jeune grand-père qui m’éclaire ce que je perçois sans le comprendre.

Comment le vélo-guide des RAVeLs “La Wallonie à vélo” a-t-il été écrit ?

“Celui-ci est un peu particulier, car c’est une commande” m’avoue Michel. Un Ministre Wallon veut un beau guide des RAVeLs pour ponctuer l’année 2016 qui met en avant le vélo en Wallonie.

Est-ce que cela influence sa liberté journalistique ? Il m’en touche quelques mots mais grosso modo, non. Bien entendu, le but est de valoriser les routes cyclables wallonnes. Je me demandais pourquoi c’est une société française, Ouest France, qui a obtenu le marché. En fait, Michel a déjà un beau palmarès à son actif et c’est une expérience qui permet d’avoir un bel ouvrage. Je pense qu’ils ont fait un bon choix en engageant Michel : outre ses qualités professionnelles, il est positif et empathique, humble et modeste, à l’écoute et dans le partage.

RAVels - Wallonie à vélo

La dynamique est assez chouette car chacun continue continue à pédaler mais à un rythme moins soutenu, attendant que l’autre revienne. On repère des beaux points de vues et c’est l’occasion de se décontracter les gambettes.

RAVels - Wallonie à vélo

Chaque panneau de direction ou d’information est un stop obligatoire : une photo, un peu de lecture, quelques notes : il faut avoir toutes les informations qui pourraient servir pour le guide. Il est attentif et minutieux.

A qui s’adresse un vélo-guide des RAVeLs ?

De ce que j’ai compris, un guide de vélo-tourisme est un outil destiné aux personnes seules, en petit groupe ou en famille qui veulent voyager sur des distances raisonnables (il préconise 40-50km), sur des chemins aisés et dont le but est le tourisme, la découverte. Michel est d’ailleurs avec un vélo plutôt robuste mais modeste.

Si les distances sont plus importantes, si le but est d’avaler des kilomètres et la découverte et le tourisme au sens classique, on n’est alors plus dans du vélo-tourisme mais dans le cyclo-tourisme. Voilà le genre de petites subtilités que j’apprends en compagnie de Michel Bonduelle 🙂

Un guide d’information ou de communication ?

Pendant le voyage, il me raconte que s’il pleut trop ou s’il n’y a pas de beaux ciels, il reviendra en voiture à certains endroits pour prendre des photos.

RAVels - Wallonie à vélo

Dans le guide, Michel Bonduelle ne montre pas ce genre de paysage mais les évoque tout de même.

Sur le coup, je trouve que c’est un peu “tricher” mais en parlant avec Michel, il m’explique que le but d’un vélo-guide est de donner envie aux gens de voyager à vélo et que donc une photo avec un ciel gris, ce n’est pas vendeur. Ce n’est pas faux et c’est vrai que sur mon blog, je choisis les photos et que parfois je les retouche (un peu, promis !).

Lors de mes voyages à vélo, j’aime me souvenir des jours de pluie car ça donne aussi du caractère au voyage mais j’imagine que lorsqu’on achète un guide, on veut avoir l’impression qu’on va avoir une expérience remarquable, passant avec chance entre les gouttes.

RAVels - Wallonie à vélo

En Belgique, il fait beau parfois !

Ce que je pense du vélo-guide des RAVeLs ?

Du vélo-guide des RAVeLs “La Wallonie à vélo par les voies vertes”, j’ai lu l’introduction et les pages du parcours que nous avons fait ensemble (Roubaix > Tournai > Mons > Charleroi). l’ouvrage est concis mais informatif et les conseils correspondent bien à l’expérience que j’ai vécue.

Le guide est bien pensé : pour chaque étape d’un parcours, il y a les parties suivantes :

  • comment démarrer de cette étape si on prend le parcours en chemin ;
  • une carte numérotée pour les points de changement ou de points d’intérêts ;
  • des “échappées” vers d’autres villes qui ne font pas partie du parcours;
  • des informations touristiques / historiques ;
  • quelques photos.

Ce guide, outre l’itinéraire, offre pour chaque étapes, quelques informations utiles et la carte peut vraiment vous sauver la journée. Un travail de fourmi qui donne l’envie de prendre son vélo et de visiter les voies vertes de Wallonie en tout quiétude !

Références de l’ouvrage

Titre : “La Wallonie à vélo par les voies vertes”
ISBN2737372917 / EAN : 978-2737372919
Auteurs : Michel Bonduelle et Gilbert Perrin


Merci à l’Office belge de tourisme Wallonie-Bruxelles qui m’a invité pour ce blog trip.

RAVels - Wallonie à vélo © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

RAVels - Wallonie à vélo © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

Close