J’avais besoin d’un nouveau sac à dos pour mes déplacements en ville et pour les randonnées d’une journée. J’ai pu tester l’Osprey Radial 26L édition 2016/2017 pendant près de deux mois.

J’ai souvent besoin d’un sac polyvalent : me rendre à vélo chez un client avec mon ordinateur et puis aller à la salle de sport, randonner dans les montagnes suisses pendant une journée ou encore un citytrip à Duisburg. Il me fallait donc un sac avec plusieurs compartiments pour séparer mes objets technologiques du reste. Je voulais aussi un sac avec un bon soutien car j’ai souvent mal au dos et avec de l’aération car… ben je transpire 🙂

Osprey Radial : description générale

Le Radial est une collection haute gamme de la marque américaine Osprey ; il a une base commune avec d’autres sacs moins cher mais avec des avantages dont certains me semblaient des gadgets mais que je suis bien content d’avoir finalement.

  • Le sac a 3 compartiments avec plein d’espaces de rangement :

proche du dos, un compartiment pour l’ordinateur avec une poche pour y placer le chargeur et les disques dur par exemple.

Osprey Radial 26L © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

Au centre, le compartiment le plus spacieux, où l’on peut y mettre au choix : un appareil photo reflex et 2-4 objectifs ou un équipement pour aller faire du fitness.

Osprey Radial 26L © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

Le plus éloigné du dos, une poche fourre-tout assez spacieuse, avec de nombreuses espaces de rangements pour des petits objets (clés, bics, petit calepin, etc.).

Osprey Radial 26L © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

  • Il y a également 4 poches  :

entre les compartiments dorsal et central, il y a une poche à accès facile qui est bien pratique pour y mettre un étui de lunettes et d’autres objets. J’y range souvent un étui de lunettes de soleil assez encombrant et un peu d’argent ou des objets dont j’ai besoin régulièrement.

Les deux poches latérales : d’un côté, avec une fermeture zip et à l’intérieur, un crochet pour accrocher les clés; de l’autre, une poche pour y mettre  une gourde, avec un élastique pour tenir la bouteille. Ce que j’aime avec cette poche, c’est l’inclinaison afin qu’on puisse facilement prendre et remettre la bouteille sans enlever le sac.

la poche élastique en tête de sac, qui permet d’y mettre des objets qui ont besoin de “respirer”, comme une veste coupe vent.

Les plus du sac à dos Osprey Radial

Comme annoncé en début d’article, Radial est le haut gamme d’Osprey : le sac vient avec un tas d’éléments qui viennent faire une différence de prix évidemment mais surtout de confort et de plaisir d’investir dans un sac lorsqu’on en porte sur le dos plusieurs heures par jour.

La raincover (protège-pluie) fluo est fournie avec et ce trouve dans une poche cachée dans le fond du sac. Le sac résiste déjà aux légères averses passagères cela dit : j’avais parfois la flemme de retirer mon sac à vélo.

Le système d’aération du dos en trampoline AirSpeed™ qui permet une bonne ventilation du dos. Par contre, comme je transpire pas mal à vélo, il n’y a pas de miracle 🙂 Au moins, quand je remets mon sac, le filet est sec, ce qui évite le sentiment désagréable avec un sac normal.

Osprey Radial 26L © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

Aération trampoline et bretelle molletonnée

Le confort du dos est optimisé : le sac prend bien la forme du dos, surtout à vélo. la ceinture des anches et les bretelles molletonnées accrochés à des élastiques donnent l’impression que la charge du sac n’est pas lourde, même avec un ordinateur portable et un appareil photo !

Osprey Radial 26L © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

Pour le cyclistes, il y a aussi un attache casque (il ne faut pas avoir peur de tirer sur l’élastique) et la possibilité de fixer une lumière pour être vu des automobilistes. Il y a aussi des bandes réfléchissante. Il est également possible d’attacher la lumière sur la raincover.

Dans le fond du sac, il y a un support métallique qui permet de maintenir le sac en position verticale.

Je pensais sincèrement que c’était un gadget jusqu’à ce que je me rende compte que je l’utilise constamment. je ne cherche plus un mur contre lequel poser mon sac, je ne dois plus tenir mon sac avec une main pour chercher quelque chose avec l’autre main ; par contre, cela ne fonctionne pas s’il y a trop de poids à l’avant.

Dans le fond du sac, il y a un support métallique qui permet de maintenir le sac en position verticale. Sincèrement, je pensais que c'était un gadget, jusqu'à ce que je me rende compte que je l'utilisais constamment : je ne cherche plus un mur contre lequel poser mon sac, je ne dois plus tenir mon sac avec une main pour chercher quelque chose avec l'autre main. Cela ne fonctionne pas s'il y a trop de poids à l'avant par contre.

Osprey Radial 26L Conclusions

Au départ, je me suis demandé “serais-je prêt à mettre le prix pour un sac que j’utilise au quotidien ?”, sachant que j’avais payé près de 200 euros pour mon backpack de 60+10L pour le tour du monde en 2014.

Globalement, je suis très satisfait et surpris par tous les détails que l’Osprey Radial offre et que j’ai découvert au fur et à mesure. Ce que je retiens surtout, c’est le confort pour le dos et les épaules. Par contre, c’est un investissement conséquent.

Si on a besoin de pouvoir mettre beaucoup d’affaires dans le sac, je conseillerais de regarder l’Osprey radial 34L qui est 10 euros plus cher pour éviter de manquer de place.

les points positifs
Les points positifs

  • Tous les petits détails qui en fait un sac perfectionné ;
  • parfait pour des urbains actifs ou pour une journée variée ;
  • ok pour une journée de randonnée ou de balade à vélo ;
  • confort optimisé et aération du dos ;
  • des poches à accès rapide et plein de compartiment pour éviter de chercher dans son sac ;
  • compartiment pour ordinateur séparé du reste ;
  • pensé pour les cyclistes (élastique pour le casque et lanière pour accrocher la lumière).

like
Les points négatifs

  • On est dans du haut de gamme avec plein de détails donc le prix est conséquent (prix conseillé 160 euros) ;
  • le 26L peut être un rien petit si on veut y mettre son ordinateur, des vêtements et une paire de chaussures (oublie les chaussures de trekking);
  • il est mieux d’accrocher la ceinture dorsal pour éviter que le sac frotte le bas du dos.

Si tu veux un bon sac mais que le prix te rebute et que tu peux te passer de certaines options, sache qu’il y a aussi le Quasar 28L à 80 euros en prix conseillé. Par contre, il vient sans raincover, sans support métallique pour maintenir le sac à la vertical et sans le système d’aération AirSpeed™.

Où acheter le sac Osprey?

Sur le site d’Osprey Europe, il est possible d’acheter directement ou de trouver des points de vente. C’est surtout vrai pour la Belgique et le Luxembourg ; en France, il n’y a quasiment pas de points de vente.

Tu peux également acheter le sac Osprey Radial à moindre prix sur le site d’Amazon (vu le 27 avril 2017 à 135 euros).

Osprey Radial 26L

A Guggisberg, en Suisse – Photo © Bernadette Rawyler

Close