Je m’appelle Wilhelm Lehmbruck et je suis considéré comme l’enfant de la ville, les gens ont même érigé un musée en mon honneur ; la ville a demandé à mon fils, architecte, de dessiner le musée. Quelle fierté cela doit être pour mon lui de pouvoir unir mon travail et le sien. Mon père, lui, était mineur. Après tout, c’est assez normal : ici, la plupart des familles vivent de la mine et de la transformation des matériaux.

Lehmbruck, l’expressionniste des grands sentiments

Musée Lehmbruck à Duisbourg © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

N’ayant pas beaucoup d’argent, je commence la sculpture avec des pierres tombales.

Ces commandes me permettent de gagner un peu d’argent pour couler du béton dans mes moulages, je n’utilise que rarement d’autres matériaux, comme le marbre, car cela un coût que je ne peux me permettre.

Mes premiers travaux sont assez classiques mais ce que je recherche, c’est l’expression des grands sentiments, tels que la tristesse ou la honte.

Une de mes premières sculptures connues, je voulais mettre de l’espace entre les jambes mais cela risquait de mettre en péril la stabilité ; les pieds sont généralement joints.

Musée Lehmbruck à Duisbourg © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

J’ai utilisé un subterfuge : ma statue en équilibre a le bas des jambes drapés : on peut donc couler le béton sans qu’il y ait de trouve entre les jambes : ma composition est sauve !

“La femme à genoux”, entre terre et céleste

Ma statue la plus connue est sans doute “La femme à genoux” (Kneeling Woman) : une femme affinée et longiligne, agenouillée, inclinée, la main vers le cœur, . Je l’ai présentée au à Cologne en 1912 et à New-York en 1913 mais les gens ne l’ont pas comprise : il n’y ont vu que les disproportions et non la signification.

Musée Lehmbruck à Duisbourg © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

Je suis croyant, croyant en Dieu. Pas forcément en l’Église : bien qu’elle soit terrestre, lui allonger les membres lui permet de la rapprocher de l’harmonie céleste. Cette femme est fragile et soumise à notre Dieu. D’ailleurs, c’est femme est mon épouse. Je n’ai pas l’argent, comme Rodin que j’ai côtoyé, pour payer des modèles.

l’homme tombé

Musée Lehmbruck à Duisbourg © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

La première guerre mondiale est une torture pour moi : pourquoi ce monde de violence ? Avons-nous perdu notre dignité ?

Il n’est plus possible de se tenir droit et fier lorsqu’on n’a perdu notre humanité, notre colonne vertébrale. L’homme est tombé dans la noirceur.

On aurait pu croire que la fin de la guerre aurait été une délivrance pour moi. Certes, j’étais marié mais j’étais tombé amoureux d’une jeune comédienne, qui fera carrière à Vienne plus tard.

Elle m’aimait bien mais pas comme moi je l’aimais. Elle ne s’est pas rendu compte que je me brûlais avec mes sentiments qui restaient sans réponse de sa part.

A 38 ans, en 1919, je mis fin à ma vie.

Le musée Lehmbruck, le bâtiment original et l’extension

Le musée Lehmbruck était une volonté de la ville de Duisburg et sa construction a été offerte à au fils du sculpture. il a été construit spécifiquement pour accueillir des statues : une statue a besoin d’espace pour qu’on puisse l’observer sous toutes ses coutures. Elle a aussi besoin de lumière pour exprimer son potentiel.

Musée Lehmbruck à Duisbourg © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

L’architecte a décidé d’utiliser différents arrangements de béton pour entourée les statues qui sont coulées dans les mêmes matériaux.

Il y a également des salles avec des statues d’autres auteurs impressionnistes et une exposition contemporaine. Il y a quelques années, une extension a été créé pour accueillir des expositions temporaires.

Musée Lehmbruck à Duisbourg © Michel Dvorak / www.au-tournant.org

Personnellement, j’ai beaucoup aimé la visite ; je pense qu’il est nécessaire d’avoir un audio-guide ou une visite guidée pour pleinement comprendre la démarche des auteurs, à moins de les connaître déjà. 😉

Musée Lehmbruck : informations pratiques

Le site du Musée Lehmbruck est en anglais et en allemand.

Adresse : Düsseldorfer Str. 51, 47051 Duisburg, Njemačka

Close